LeftRight

Category : Les Equipes


 


NIVEAU NATIONAL : FEDERATION FRANCAISE DE FOOTBALL

COUPE DE FRANCE  (PICARDIE)

dimanche 25 septembre 2016 – 15:00

CHANTILLY US / SOISSONS FC


NIVEAU NATIONAL : FEDERATION FRANCAISE DE FOOTBALL

GAMBARDELLA CREDIT AGRICOLE –  PICARDIE

samedi 17 septembre 2016 – 19:00

AMIENS PIGEONNIER / CHANTILLY U.S


NIVEAU NATIONAL : FEDERATION FRANCAISE DE FOOTBALL

COUPE DE FRANCE –  (PICARDIE)

dimanche 11 septembre 2016 – 15:00

AMIENS RC / CHANTILLY US


 


 


Tous à GOUVIEUX DIVISION HONNEUR dimanche 28 février 2016 à 14H30 CHANTILLY US – COMPIEGNE A F C DÉTAILS DU MATCH JOURNÉE 11 TERRAIN : STADE PAUL BOURNE 1 CHEMIN DU STADE 60270 GOUVIEUX SURFACE DE JEU : Pelouse naturelle OFFICIELS : ARBITRE CENTRE : Nassah Mehdi ARBITRE ASSISTANT 1 : Merlier Emmanuel ARBITRE ASSISTANT 2 : Gagnardeau Jason DÉLÉGUÉ PRINCIPAL : Barruet Eric Www.uschantilly.fr Bruno RENARD


COUPE GAMBARDELLA

Le groupe de 16 joueurs pour le déplacement à Feignies en 64eme de finale de la Coupe Gambardella:

 

Gardiens

Jordan Jussaume

Antoine Flotes

 

Défenseurs

Jean Puppinck

Jason Bah

Julien Baranowki

Iliesse Takfaoui

N’Diaye Souleymane

Burte Basil

 

Milieux

Rayan Koumen

Antony Bakidilia

Marc Antoine Kikasi

 

Attaquants

Florian Gourloo

Souleymane Ihoum

Mohamed Kone

Jimicka Malonda

Benjamin Bonnefant

 

Www.uschantilly.fr

Bruno RENARD


Foot – Coupe Gambardella: contre Chantilly, ce ne sera pas de la tarte pour Feignies

Publié le 08/01/2016

La Voix du Nord 

Demain, le stade Didier-Éloy sera vert et blanc. Comme d’habitude, direz-vous. Mais pour la première fois de son histoire, la jeune équipe U 19 finésienne disputera un 64e de finale de la coupe Gambardella.

L’adversaire s’appelle Chantilly, il est 10e de son championnat de Picardie, juste devant… Saint-Maximin, équipe que Feignies a éliminée au tour suivant.

Chantilly a la troisième plus mauvaise attaque de son groupe (13 buts marqués en huit matchs) et une défense moyenne (19 buts encaissés). Pas de quoi perturber les Finésiens, habitués aux exploits en Gambardella cette saison. Après Croix (DH), Aniche (PH) et Saint-Maximin (DH) pourquoi pas Chantilly ?

Le coach du Sporting, Frédéric Harbonnier, évoque ce nouveau challenge : « Pendant la trêve, nous n’avons pas coupé l’entraînement afin de garder la forme. Je suis allé superviser Chantilly, c’est solide. Ce sera comme contre Saint-Maximin, à savoir du 50-50. Chaque erreur se payera cash. Nous n’avons pas de joueurs suspendus, ni blessés. Je pourrai donc aligner la meilleure équipe possible. Nous avons encore l’occasion de réaliser une grande chose, à nous de nous en donner les moyens, et surtout en fin de rencontre, de ne pas avoir de regrets. » La récompense a de quoi faire saliver : figurer parmi les 64 meilleures équipes de France.

YVES DESMET (CLP)

U 19 : FEIGNIES (district Escaut) – CHANTILLY (DH), ce dimanche à 14 h 30, complexe Didier-Eloy à Feignies.

 

Allez Les Cantiliens. Nous sommes tous derrière vous.

Sylvie MESANRD. Secrétaire Adjointe de l’US Chantilly


COUPE DE FRANCE – Comme au tour précédent, l’équipe cantilienne a éliminé une équipe de CFA2 et jouera le troisième 32e de finale de l’histoire du club. Pour les Aillygeois, c’est à nouveau raté!

 

Après 1993 et 2012, l’US Chantilly va disputer un nouveau 32e de finale de la Coupe de France, le premier week-end de l’année 2016. Inversement, l’US Ailly-sur-Somme ne connaîtra pas encore ce bonheur, après avoir déjà échoué l’an passé. Le contraste fut d’ailleurs très saisissant entre les deux vestiaires, situés l’un en face de l’autre et séparés de seulement quelques mètres au stade intercommunal d’Orry-la-Ville. D’un côté, l’exubérance. De l’autre, le silence.

 

Sur le terrain aussi, les deux équipes n’avaient pas montré le même visage. Les Cantiliens ont semblé survoltés par l’enjeu, qui a paru en revanche longtemps paralyser les Aillygeois. « Peut-être aussi qu’on s’est vu trop beau parce que c’était une DH », tentait de comprendre le gardien samarien Thomas Chatalen. Toujours est-il que Chantilly, qui avait déjà sorti une équipe de CFA2 au 7e tour à Sens (0-3), concrétisait rapidement sa meilleure entame par Dansoko, poussé dans le dos par Lavillette dans la surface. Et contrairement à Camara avec Beauvais la veille, l’ex-Camblysien réussissait à transformer lui-même le penalty (10e).

 

Le coup franc de Mvondo

 

Forts de cette avance qui accentuait leur confiance, les Cantiliens mettaient davantage d’intensité dans les duels. Ils passaient tout près du 2-0, avec Badirou lancé par Dansoko mais Chatalen intervenait proprement dans ses pieds (25e). En face, Ailly s’en remettait essentiellement à des ballons aériens. L’absence de son efficace attaquant Ikouma-Epogo, suspendu, se faisait cruellement sentir devant le but, à l’image d’un centre de Douchet que personne ne reprenait (33e).

 

Et c’est finalement encore Chantilly qui frappait. Et plus exactement son milieu défensif Mvondo, sur un coup franc de près de 35 mètres, tiré avec un seul pas d’élan (45e+1). « J’ai une grosse frappe mais, quand je suis trop près, je ne cadre pas, raconte l’un des deux derniers rescapés de l’effectif (avec Dedoncker) à avoir déjà disputé un 32e de finale avec Chantilly, il y a quatre ans contre Lille (0-6 à Beauvais). Là, j’ai vu que le ballon était bien parti. En plus, sa trajectoire était flottante. » Il a aussi été légèrement dévié par le défenseur aillygeois Delaporte, ce qui a surpris Chatalen. « J’avais anticipé de l’autre côté. Ce but-là nous a fait mal. »

 

Certes, dans la foulée, Ailly avait une double occasion de réduire le score, d’abord avec un tir puissant d’Hallu détourné par Deberles puis avec un cafouillage sur le corner qui suivait (45e+2). Mais Chantilly, galvanisé par sa réussite, repartait de plus belle après la mi-temps, en exploitant la relative lenteur de l’axe défensif aillygeois.

 

Chatalen s’interposait sur des têtes de Badirou et Dao à quelques secondes d’intervalle (53e). Et si Douchet trouvait le poteau cantilien (64e), c’est surtout Dansoko qui gâchait une énorme occasion de 3-0, dans un face-à-face perdu contre Chatalen (68e). « J’ai manqué de lucidité, je m’en suis voulu. » D’autant plus que sur l’action suivante, Chappe reprenait un centre au second poteau qui heurtait le dessous de la barre transversale avant de franchir la ligne de but (69e).

 

Le match était relancé et Ailly faisait le siège du but cantilien. Une frappe de Demetz passait de peu au-dessus (80e). Mais sur un long dégagement de Deberles, le malheureux Delaporte prolongeait involontairement de la tête vers Badirou qui, du bout du pied, devançait la sortie de Chatalen et inscrivait le troisième but (83e).

 

Hormis l’expulsion du milieu cantilien Mbaye pour un second avertissement (90e+2), plus rien ne se passait jusqu’au coup de sifflet final. Avant d’aller annoncer le montant de la prime aux joueurs (voir ci-dessous), le président de Chantilly, Dominique Louis-Dit-Trieau, se disait « heureux et ému », tout en imaginant « tomber sur le PSG » ce soir au tirage au sort. Les Aillygeois, eux, ne rêvent plus.

 

VINCENT DESMARETZ

Source : Courrier Picard

WWW.USCHANTILLY.FR

BRUNO RENARD


COUPE GAMBARDELLA

 

L’aventure continue pour nos U19

 

FC SOISSONS 1-3 US CHANTILLY

buteurs

Florian Gourlo

doublée de Rayan Koumen

 

une équipe de Us Chantilly composé majoritairement de U17 et U18 (seulement 4 U19 dans le groupe)

 

Prochain Tour de Coupe Gambardella 1er tour fédéral

 

Us Vermelles (DH) – Us Chantilly DH

NORD PAS DE CALAIS – PICARDIE

 

Www.uschantilly.fr

Bruno RENARD


Pour son premier match à Orry-la-Ville, l’US Chantilly n’a pas obtenu sa première victoire de la saison en championnat, en se faisant rejoindre par Senlis (1-1). Un but concédé en fin de rencontre (85e), lorsqu’un coup franc de Gonzalez était relâché par Fernandes avant que Ghenaim ne jaillisse.

Mercredi, Tamadjian Diakité avait en effet opté pour la titularisation de Dany Fernandes dans le but, à la place de Deberles. Un choix qu’il ne voulait pas expliquer. «  On ne peut pas savoir si Quentin (Deberles) aurait relâché le ballon ou pas, disait-il. En revanche la faute était évitable et un défenseur aurait aussi pu seconder notre gardien. Au final, on n’a quand même pas beaucoup de chance car on ne fait pas un mauvais match. »

Une coupure de huit minutes

Auparavant, Chantilly avait disputé une bonne première mi-temps notamment dans l’engagement. Les Cantiliens ouvraient logiquement le score sur une frappe puissante de Badirou (24e). À l’inverse, Senlis n’était pas dangereux. En seconde période, le jeu était interrompu durant huit minutes après la blessure de l’arbitre, Olivier Bardet (52e). Il était remplacé par l’un de ses assistants, Yacine Oualaouch, et c’est l’entraîneur des gardiens de Chantilly, Pascal Cantrel, seul dirigeant présent sur la feuille de match à avoir une licence validée par un médecin, qui officiait à la touche. « Peut-être que cette coupure nous a fait mal », songeait Diakité. Toujours est-il que Senlis se créait sa première occasion dans la foulée, lorsqu’une tête croisée de Cottinet, après un corner, terminait sur la transversale (60 e ). Moins tranchant, Chantilly avait tout de même une ultime opportunité mais Dansoko se heurtait à un Ferreira comme souvent impeccable, avant l’égalisation.

« On a bien réagi, disait Bruno Roux, l’entraîneur senlisien. Surtout, on ne devient pas la première équipe à perdre contre Chantilly. »

Quant aux Cantiliens, avant de se rendre dimanche à Sens (CFA2), en Coupe de France, ils ne se sont qu’à moitié rassurés.

W.I.

Source : Courrier picard